ACCUEIL

LA COMPAGNIE

Rire de nous, rire de nos travers. Les sublimer, les dédramatiser, les assimiler, s’aimer.
Le clown revient aux besoins fondamentaux, à la simplicité, à la sincérité, et au sourire. C’est ce que la compagnie, à travers ses spectacles et ses interventions en milieu fragilisé, porte et revendique : le droit à la simplicité, l’absolue nécessité de la bienveillance.

Parcours de la compagnie

L’équipe

LE PROPOS, LE PARCOURS

Après « Petite cuisine » (création 2006 traitant du gaspillage au travers d’une recette de cuisine) , « Un clown comme un autre » (création 2010 traitant de la différence à travers la rencontre avec un clown), et après de nombreuses interventions en milieux fragilisés (de 2005 à 2011: institutions médico-sociales, écoles spécialisées….), la Cie signe ici l’une de ses créations la plus aboutie en s’entourant d’un des plus brillant metteur en scène clown et circassien de sa génération: Johan Lescop (Cie Lapsus, Yann Frich, Cie Toi d’abord, Cie Les gums …)
Il s’agit ici de revendiquer la voie du clown comme état d’esprit et revenir à la base (cirque forain) pour explorer la filiation.

L’ÉQUIPE

Johan Lescop: Mise en scène
Son goût prononcé, enfant, pour les jeux de balles et ballons en tous genres l’a conduit vers la pratique du jonglage à la sortie de l’adolescence. Curieux d’élargir cette pratique et désirant la partager, il suit une formation Beatep corps et voix au Théatre du Mouvement.
Ses interrogations sur la présence de l’acteur, toujours nourries par le goût du jeu, le conduisent au travail du clown. Il fait ses premières armes en spectacle de rue, en intégrant la compagnie Inko’nito avec qui il tourne pendant cinq ans.
Suivront d’autres projets où il continue de mêler jonglage et art clownesque. Intervenant depuis 2000 à l’école de cirque de Lyon, il aiguise peu à peu son oeil, adapte son travail sur le clown à
l’acteur de cirque et accompagne les élèves dans le processus de composition de numéros. Il est aujourd’hui référent artistique de la formation professionnelle.
Il travaille à l’éclosion de projets artistiques et met en scène des spectacles avec les compagnies Prise de Pied, Toi d’abord, compagnie Phoenix, Dis bonjour à la dame, Lapsus …

 

Myriam Masson-Portigliatti : Clowne
Le rire comme outil de dédramatisation pour dépasser la souffrance, l’art comme vecteurde transformation du quotidien. C’est très tôt que Myriam découvre cette évidence qui sera pour elle sa recherche de chaque instant.Musicienne, comédienne, circassienne, cette hyperactive ne cessera d’explorer le champ des possible ; aprés une licence en science de l’éducation , elle se decide à
plonger entièrement dans la marmite.
Elle est tour à tour auteur compositeur interprète, circassienne, comédienne;; elle co-fonde la cie circassienne de rue « Kezako » avec laquelle elle explorera la
transformation de l’urbain et du quotidien durant 10 ans.
En 2005, elle choisit résolument la voix du clown et fonde la Cie La Ridanto . C’est en 2007 qu’elle intègre l’association de clown hospitalier « Docteur Clown » pour laquelle elle joue toujours .

 

 

Anne -Yvonne Daniel: Clowne
Anne est une chercheuse d’or; « J’ai souhaité associer le rire à l’or afin de redonner au rire toutes ses lettres de noblesse et souligner son pouvoir salvateur, tout en
évoquant la raréfaction du rire dans notre société enclin au stress peu propice à l’autodérision ».
C’est en Bretagne, dont elle est originaire, qu’elle découvre le cirque à l’âge de 17 ans. Elle en explore avec avidité les champs jonglistique et surtout clownesque en parallèle avec ses études de maquettiste. De formations en déformations, elle devient professionnelle et quitte son métier de maquettiste en architecture pour se consacrer pleinement à sa passion: le clown.
En 2005 , elle intègre la compagnie La Ridanto . En 2009 , elle rejoint l’association de clown hospitalier « Docteur Clown ».

 

 

 

L’équipe… la suite :
Ecriture du spectacle : Anne-Yvonne Daniel, Myriam Masson-Portigliatti, Johan Lescop
Mise en scène : Johan Lescop
Comédiennes : Anne-Yvonne Daniel, Myriam Masson-Portigliatti
Construction décors et scénographie : Anne-Yvonne Daniel
Costumier : Rémi Ledudal
Régisseur son et lumière : Renaud Colonimos
Conseil magie : David Kleiner et Thibaud Martinent
Graphiste: Juliette Berroteran
Administration : Muriel Spay-Deslandes
Chargée de diffusion : Agnès Morin
Production : Compagnie La Ridanto

LE SPECTACLE

«Pour vous cet après-midi mesdames et messieurs, il y aura du cirque, il y aura de la musique, il y aura de la magie, de l’émotion, de l’action, du coeur, il y aura deux soeurs. Il y aura deux clownes déjantées et prêtes à tout pour défendre l’héritage de leur père: bienvenue au Fabuleux Petit Grand Cirque Ernest Ridanto!»

Synopsis

De quoi parle t-on?

Pour qui? Pourquoi?

Vidéo

Le Programme

Dossier à télécharger

SYNOPSIS

Un beau jour, les deux soeurs clowns héritent du cirque familial … Seulement voilà, Ernest a voyagé sans elles. De ce père, elles ne connaissent que des cartes postales et le rêve
fantasmé d’une vie de bohème.
Elles décident de perpétuer la mémoire et l’oeuvre d’Ernest et de reprendre le flambeau du cirque familial… Pas question de décevoir la mémoire de ce père lointain et puis le cirque,
cela ne doit pas être si compliqué ! Avec tout leur coeur, en s’aidant de quelques cartes postales jaunies (il n’était pas souvent là…), Katarina et Adelaïde tentent aujourd’hui de reconstruire le Fabuleux Petit Grand Cirque Ernest Ridanto, une piste qui pourrait combler le manque…
Quitte à tout ré -inventer !

Dans la famille Ridanto, je demande…

La fille ainée, Katarina Ridanto : Elle gére, elle donne la direction. Tout va bien se passer, il n’y a qu’a la suivre. Elle sait…Ou presque…

La fille cadette, Adélaïde Ridanto : Elle rêve, elle suit sa soeur. Elle « fait tout bien comme on lui dit !»… Ou presque…

DE QUOI PARLE T-ON?

Il est question ici de la fusion et de ses travers, de la place de chacun dans une fratrie, de la jalousie qui peut en découler, l’admiration, la haine, la difficulté à se séparer, la complicité
à toute épreuve…
Il est question de transmission et de transformation de ce qui a été reçu… et puis surtout mais alors surtout, il s’agit de rire de nous, encore et encore, de nos travers et de notrehumanité ; il s’agit de clown !

«Myriam et Anne Yvonne, comédiennes aux multiples savoir-faire, nourries de leur expérience humaine de clown à l’hôpital,nous parlent à travers ce spectacle de l’alchimie de la rencontre, chacune apportant dans sa besace ses atouts et ses failles.

Quand le jeu s’enclenche, s’alimente, les propositions de l’une permettent à l’autre d’explorer son propre dérisoire.»
Johan Lescop

POUR QUI? POURQUOI?

Adapté à un public familial à partir de 6 ans, le spectacle se deploie sur trois niveaux de lecture :

La lecture clownesque :
Le clown est une loupe sur les travers humain ; il révèle les failles et les aime. Il se les approprie, en joue et s’en amuse. Par l’autodérision, toujours dans la bienveillance, il les dépasse.
Katarina et Adélaïde sont des clowns ; elles parlent de nous, elles parlent de notre place dans le monde et des choix qui en découlent. Elles parlent de nos peurs et de nos failles pour mieux les aimer et en rire.

La lecture circassienne :
Quoi de plus représentatif de la transmission familiale, que Le cirque forain ? Katarina et Adelaïde sont circassiennes; le Fabuleux Petit Grand Cirque Ernest Ridanto est un cirque avec de la magie du clown, de la musique… et son lot de valises à porter !

La lecture familiale :
Katarina et Adelaïde sont deux soeurs, avec leur admiration/jalousie, amour/haine, leur complicité autour de cet héritage familial d’un père qu’elles ont à peine connu.
Le clown fait du monde sa famille proche. Il a des milliers de pères et de mères, de cousins, cousines, frères, soeurs, etc…Lorsque le clown parle de la famille, il parle de nous tous : la grande famille humaine.

LE PROGRAMME

PORTFOLIO

AUTOUR DU SPECTACLE

ATELIERS DE CLOWN

ATELIERS DE CIRQUE

INTERVENTIONS EN MILIEUX FRAGILISÉS

ACTUALITÉS, AGENDA

CONTACT

LES AMIS